L’APMV : Action Promotion en Milieu Voyageur

Service social et éducatif en milieu ouvert (pas d’hébergement), spécialisé auprès des gens du voyage, créé en 1986.  Depuis 2012, l’APMV est aussi un Centre social agréé par la CAF sur les territoires des Confins du Dauphiné et les Portes de Vienne.

Le service accompagne les gens du voyage, citoyens français,  stationnant sur les aires d’accueil du schéma départemental, les terrains provisoires et les stationnements illicites.

L’APMV accompagne en moyenne 700 ménages par an.

Le service se veut une passerelle, un trait d’union entre les voyageurs et les sédentaires afin de faire tomber les préjugés ancrés de part et d’autre.

Les financements du service sont pluriels : Département, CAF, ARS, DDCS, Préfecture. Des micros financements sont également sollicités auprès des collectivités, de la CAF, du MILDECA, des fondations, afin de permettre la réalisation de projets spécifiques.

L'APMV en images :

Ses missions sont les suivantes :

  • Lutter contre les exclusions.
  • Promouvoir l’égalité des chances.
  • Prévenir et lutter contre les risques de délinquance.
  • Prévenir et éduquer dans le cadre d’actions de santé.
  • Promouvoir la culture des gens du voyage
  • Proposer des actions d’animation de la vie sociale.

Une action départementale avec 3 pôles d’accueil :

  • Grenoble
  • Bourgoin
  • Roussillon

Sur un territoire d’intervention très large (Nord Isère, Centre Isère, Isère Rhodanienne, Agglomération Grenobloise, Grésivaudan …).

Une équipe formée de travailleurs sociaux aux profils différents (Éducateur Spécialisé, Assistante de Service Social, Conseillère en Économie Sociale et Familiale..) au service de la population.

 

Des partenaires nombreux et différents selon la localisation des aires :

  • Les services du département
  • Les services de la cohésion sociale
  • Les services de la préfecture
  • Le réseau santé
  • La CAF
  • L’éducation nationale et les groupes scolaires
  • Les collectivités locales (élus et techniciens)
  • Les réseaux associatifs…

Le schéma Départemental d’accueil des gens du voyage

Issu de la Loi Besson, il définit les obligations des communes de plus de 5000 habitants qui doivent répondre aux besoins d’accueil des gens du voyage. Révisé tous les 6 ans il est conjointement défini par  le Préfet et le Président du conseil départemental à partir d’un diagnostic des besoins.

Dans ce cadre, l’APMV intervient au titre de la médiation préfectorale pour  réguler les stationnements de grands groupes (de 50 à 500 caravanes). Un médiateur préfectoral est donc salarié du service sous les ordres fonctionnels du Préfet. Il est remplacé par les cadres de l’équipe lorsqu’il est en congé.

 

Les modalités d’intervention

Les travailleurs sociaux assurent des permanences sans RDV ou organisent des RDV au service. Ils se déplacent régulièrement au domicile des voyageurs c’est-à-dire sur les lieux de stationnement.

Instructeurs et référents RSA (un travailleur social est référent du parcours d’insertion de l’allocataire RAS), écrivain public spécialisé, accompagnements individuels auprès d’institutions publiques pour faire tiers, accompagnement global du parcours de vie des personnes suivies mais aussi soutien à la parentalité, actions de prévention et de promotion de la santé, animation globale et collective sur les territoires de vie des gens du voyage sont autant de domaines dans lesquels l’APMV œuvre.

Les projets sont co-construits avec les gens du voyage, pour exemple, la réalisation d’un film par des adolescents souhaitant témoigner de leur mode de vie, l’organisation d’un voyage à Montreuil Bellay dans le cadre de la reconnaissance du génocide des tsiganes initié par une femme de la communauté née dans ce camp, co-organisation du Festival Itinérances Tsiganes, participation au comité de pilotage de l’exposition du musée Dauphinois « Tsiganes, une vie de bohème »…

 

En  résumé l’APMV, c’est :

Créer  ou maintenir du lien social, favoriser la prise d’autonomie, l’accès à la citoyenneté des personnes  accompagnées par le service, changer les représentations séculaires  en réduisant la fracture entre les voyageurs et les habitants des communes où ils stationnent (médiation /rencontres) proposer des actions en lien avec la santé, l’éducation des enfants et l’insertion des adultes…

 

Voir le documentaire "Ils ne nous connaissent pas".