Retour sur leur belle aventure

"Et voilà une fin de semaine qui se termine... avec plein de bons souvenirs .... Nid d'aigle, Cabane des Rognes, Refuge de Tête Rousse, le passage du couloir du Goûter avec l'interminable trace jusqu'au Refuge du Goûter, l'Abri Vallot et enfin le toit de l'Europe sur le massif du Mont-Blanc .... le sommet à 4810 m.

Cela commence le vendredi 03 juillet avec un réveil à 4 h 30, direction Saint Gervais pour prendre le train du Mont Blanc qui nous déposera au Nid d’Aigle à l’altitude de 2372 m pour 10 h 40. Le temps n’est pas clément, brouillard, pluie, froid vent, nous accompagnerons durant les deux premières heures de marche, cela augure une ascension complexe à venir.

Arrivé vers 13 h 00 à proximité du refuge de Tête Rousse (3167 m), le ciel se dégage et nous fait apparaître un magnifique panorama avec une vue magnifique sur le couloir du Goûter. 5 h 30 plus tard nous arriverons ensemble à bout de cette ascension très aérienne, dans un terrain minéral constitué de cailloux, de neige et glace pour atteindre le Refuge du Goûter situé à 3815 m d’altitude, refuge qui domine la vallée et le glacier de Tête Rousse.

Réveil à 2 heures du matin au refuge du Goûter, malheureusement la nuit enfin les 2 à 3 heures de sommeil ont laissé des traces, l’un des membres de notre cordée a eu une forte poussée de fièvre qui l’a obligé à rester au refuge du Goûter, bien au chaud.

La Lune nous accompagne à 3 h 00 du matin avec nos frontales pour l’avant dernière étape de cette ascension vers l’Abri Vallot situé à 4362 m d’altitude, le ciel est dégagé, parsemé d’étoiles, avec une vue magnifique sur l’Aiguille du midi, sur la vallée de Chamonix encore endormie.

Il fait froid le vent se lève avant d’engager le passage des deux Gendarmes (deux arêtes effilées) pour déboucher enfin sur l’arête sommitale qui nous mènera au Sommet du Mont-Blanc pour 7 h 30 du matin. Nous en profitons afin d’immortaliser cet instant pour photographier la flamme de la Sauvegarde Isère au Sommet !!!

Le retour dans la vie d’en bas … n’est pas simple, la tête toujours dans les nuages, « un seul souhait y retourner au-dessus des nuages ». Il faut pour autant maintenant redescendre dans la vallée de Saint-Gervais que nous atteindrons finalement 9 h 00 plus tard.

Une ascension au top, avec pas mal de vent sur l'arête sommitale, avec un petit -15 degrés à l'arrivée. Une belle aventure entre amoureux de La Montagne .... Une belle cordée dans l'esprit de l’histoire des 70 ans de La Sauvegarde Isère « Force et Honneur », sur le toit de l'Europe Occidental.

 

Pour l'heure rendez-vous en septembre pour l'ascension du grand Paradis en Italie 4061 m."

Julien FOUCART, Educateur sportif du Pôle Handicap
Aurélie FOREST, Chef de Service au Pôle Handicap et Responsable de l'IME à Theys
Christophe WACH, Directeur du Pôle Handicap et Directeur par intérim du Pôle Accueil Etrangers