Dispositif Rose Pelletier

Le dispositif Rose pelletier est située à Saint Martin d’Hères. Il reçoit des jeunes de 13 à 21 ans en difficultés personnelles ou familiales avec pour ambition de recréer les liens entre le jeune et sa structure familiale ou, pour les plus âgés, de les amener vers une autonomie durable à leur sortie.

Capacité d'accueil : 31 places

  • 8 places dans une villa "Villa Océane"
  • 23 places en semi autonomie : en appartement ou en studio

Durée d'accueil :

Les placements peuvent aller de quelques jours à plusieurs années, la durée moyenne est de 2 ans.

Plusieurs types d'hébergement :

Il existe plusieurs modalités d’accueil au sein du dispositif, gradué en fonction de l’autonomie du jeune et de ses difficultés.

  • La Villa Océane est un petit internat qui accueille 8 adolescents âgés de 13 à 18 ans, dont 7 hébergés sur site et un jeune dans un studio situé à proximité. Ce studio permet de travailler un début d’autonomie : le jeune dispose de son propre logement mais vient régulièrement prendre ses repas à la Villa. Il bénéficie d’un accompagnement renforcé par les éducateurs.
  • Les plus autonomes sont logés en colocation en appartements ou studios individuels de l’agglomération grenobloise et sont accompagnés par des éducateurs. L’objectif alors est de les amener progressivement vers une autonomie durable.

Le projet du jeune :

Chaque jeune bénéficie d’un accompagnement personnalisé en fonction de sa situation (familiale, scolaire, santé…). A son arrivée, un document individuel de prise en charge (DIPEC) est conclu entre le jeune, la famille et le service. Il définit, en concertation étroite avec les parents ou représentants légaux, les objectifs de la prise en charge et les moyens à mettre en œuvre pour y accéder.

L’autorité parentale est maintenue et exercée par les représentants légaux du jeune (signature systématique de l’autorité parentale dans tous les cas : du carnet de correspondante, des autorisations de sortie, soins…)

Dans le cadre des placements, c’est le département qui conserve la responsabilité du mineur. Les référents ASE en lien avec les éducateurs du service, se concertent régulièrement pour mettre en œuvre le projet du jeune (retour en famille, scolarité, santé…)

 

 

 

La scolarité :

L’organisation du projet scolaire et d’insertion est porté par l’éducateur scolaire, en lien avec les éducateurs du service. Ils coordonnent ensemble les démarches liées à sa scolarité ou son insertion.

La majorité des jeunes sont scolarisés en milieu ordinaire et en fonction du projet individuel de chacun. L’éducatrice se charge de trouver un établissement, une filière, une structure qui pourra accueillir le mineur et fournir un accompagnement scolaire.

L’éducatrice scolaire travaille avec les jeunes sur leur orientation, effectue pour eux les démarches d’admission en établissement, d’inscription à un concours ou de préparation à un diplôme, elle est en relation avec les établissements scolaires de tous les jeunes et peut également effectuer du soutien scolaire.

La vie quotidienne :

Le Dispositif Rose Pelletier s’appuie sur le tissu associatif local et a noué différentes conventions (la mission locale, alliance ado…)

Des ateliers et activités de loisirs ou camps d’été sont régulièrement proposés aux jeunes accueillis. Ces actions permettent de construire une relation durable entre les jeunes et les éducateurs. L’idée est de créer une relation basée sur la rencontre, sur l’échange pour instaurer un rapport de confiance avec l’adulte.

Le travail des éducateurs est basé sur la notion du faire avec les jeunes, dans leur quotidien (réalisation de repars, gestion budgétaire, entretien des locaux, soutient scolaire, suivis médicale, accompagnement administratif…). Un soutien psychologique en internet ou externe peut également être proposé.

L’objectif du placement, est de permettre au jeune de retourner dans sa famille ou d’accéder à une autonomie complète. Ceux qui restent jusque leur majorité et ont pu acquérir une autonomie réelle seront dirigés vers des foyers de jeunes travailleurs. Dans le cas contraire, ces derniers seront alors orientés vers des structures ou des dispositifs adaptés à leurs besoins.