Rose Pelletier

Le dispositif Rose pelletier est une Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS) située à Saint Martin d’Hères. Elle reçoit des jeunes de 13 à 21 ans en difficultés personnelles ou familiales avec pour ambition de recréer les liens entre le jeune et sa structure familiale ou, pour les plus âgés, de les amener vers une autonomie durable à leur sortie.

Rose Pelletier en images :

L’accueil au sein du dispositif

4 types d’hébergement

Il existe 4 modalités d’accueil au sein du dispositif, gradué en fonction de l’autonomie du jeune et de ses difficultés.

La Villa Océane est un petit internat qui accueille 7 adolescents de 13 à 18 ans. A proximité, plusieurs studios permettent de travailler un début d’autonomie : le jeune a son propre logement mais vient toujours prendre ses repas à la Villa et bénéficie d’un accompagnement renforcé par les éducateurs.

Les plus autonomes sont logés en colocation dans des appartements de l’agglomération grenobloise et reçoivent régulièrement la visite d’éducateurs. L’objectif alors est de les amener progressivement vers une autonomie durable.

Actuellement, des familles d’hébergement accueillent 12 jeunes à leur domicile de façon bénévole mais ce dispositif est en cours de réaménagement.

Arrivée

Les jeunes peuvent être confiés à la MECS par les services de l’Aide Sociale à l’Enfance du Conseil Départemental. Ce placement fait souvent suite à une mesure A.E.M.O (Aide Educative en Milieu Ouvert) durant laquelle les jeunes et leurs familles ont d’abord été accompagnés au sein de leur environnement familial.

Parfois, le placement fait suite à une demande des parents, qui rencontrent des difficultés et souhaitent bénéficier, en accord avec les services du département, d’un accueil provisoire de leur enfant.

Des jeunes majeurs, dans le cadre de l’APJM (Accueil Provisoire Jeunes Majeurs) peuvent également être orientés sur une des modalités d’accueil du dispositif lorsqu’il est estimé qu’un encadrement pourrait lui être bénéfique.

Enfin, le centre accueille également des mineurs délinquants sur notification d’un juge pour enfants dans le cadre de l’ordonnance 45 qui privilégie l’action éducative à l’action répressive.

 

La vie quotidienne et la sortie

Le projet

Chaque jeune bénéficie d’un rythme et d’un suivi personnalisé, en fonction de sa situation familiale et de ses objectifs. A son arrivée, un document individuel de prise en charge (DIPEC) est conclu entre l’enfant, la famille et le centre. Il définit, en concertation étroite avec les parents ou représentants légaux, les objectifs de sa prise en charge, les moyens à mettre en œuvre pour les atteindre et les modalités d’évaluation.

C’est toujours l’aide sociale à l’enfance (ASE) qui a la responsabilité du mineur, elle a notamment la charge de construire le calendrier d’alternance entre l’hébergement au centre, les visites des parents et les retours temporaires dans la cellule familiale. Certains enfants vont rentrer plusieurs fois par semaine dans leur famille quand d’autres ont besoin d’une séparation complète pendant plusieurs semaines.

L’autorité parentale est maintenue et exercée par les représentants légaux du jeune (signature systématique de l’autorité parentale dans tous les cas : du carnet de correspondante, des autorisations de sortie, etc.).

Scolarité

L’organisation de la scolarité repose sur l’éducatrice scolaire, dont le rôle est très important au sein du dispositif puisqu’elle coordonne l’ensemble des démarches liées à la scolarité des jeunes.

La majorité d’entre eux est scolarisée, l’éducatrice se charge de trouver un établissement, une filière, une structure qui pourra accueillir le mineur et fournir un accompagnement scolaire.

Elle travaille avec les jeunes sur leur orientation, effectue avec ou pour eux les démarches d’admission en établissement, d’inscription à un concours ou de préparation à un diplôme, elle est en relation avec les établissements scolaires de tous les jeunes et peut également effectuer du soutien scolaire.

Vie quotidienne

Rose Pelletier s’appuie sur le tissu associatif local et a noué des conventions avec la mission locale, la maison des adolescents ou encore Caméleon, une structure d’accompagnement psychologique grenobloise.

Des ateliers et activités de loisirs sont régulièrement proposés aux jeunes et des camps sont organisés tous les étés. Ces actions permettent de construire une relation durable entre les jeunes et les éducateurs. L’idée est de créer une relation basée sur la rencontre, sur l’échange pour instaurer un rapport de confiance avec l’adulte.

Ils doivent sentir qu’ils sont encadrés sur le long terme, qu’ils sont soutenus et que même s’il y a des crises ou des disputes, l’adulte est là pour l’encadrer, l’accompagner, quoi qu’il arrive.

Sortie

L’objectif, pour le mineur, est de pouvoir retourner dans sa famille, dans les meilleures conditions. Ceux qui restent jusqu’à leur majorité et ont pu acquérir une autonomie réelle seront dirigés vers des foyers de jeunes travailleurs ou iront vers le droit commun. Dans le cas contraire, ils seront dirigés vers d’autres structures ou dispositifs adaptés à leurs besoins.

Le dispositif Rose Pelletier en quelques chiffres

Capacité d’accueil :
- 12 places en Famille d’Hébergement (FH) -> en cours de révision
- 7 places dans une villa (Villa Océane)
- 13 places en semi autonomie dans des appartements en petit collectif (3 jeunes par appartements) ou en studios (SE ou service extérieur).

Durée d’accueil :

mais peut aller jusqu’à 8 ans pour un jeune de 13 ans qui reste jusqu’à sa majorité.